Conjuguer traduction et statistique ?
Alicia Pérez, M. Inés Torres

Nous aborderons les fondements de la traduction statistique au moyen d'un exercice amusant proposé par le chercheur Kevin Knight, il y a quinze ans, dans une prestigieuse revue sur l'intelligence artificielle. Il mettait au défi le lecteur de produire des traductions de qualité entre deux langues imaginaires, l'arthurien et le centaurien, langues qui lui sont complètement inconnues. Dans ce contexte, et connaissant les critères fondamentaux de la statistique, le lecteur se transforme pendant quelques minutes en un traducteur statistique. Cet exercice met en évidence les compromis qu'un traducteur statistique est amené à faire, et révèle les faiblesses ainsi que les points forts de la méthode. Outre l'exercice développé avec les langues imaginaires, une réflexion est conduite sur les défis qu'engendre actuellement la traduction automatique.