Senez 13 (1992)

Date de publication: 1992
ISSN: 84-7086-287-1
D.L.: S.S. 45/93
226 pp.

senez13.jpg


Tous les articles de ce numéro ont été publiés en Basque.


Présentation

Traduction: Ana Ibabe

À partir de 1992 la revue SENEZ paraîtraannuellement, ou du moins tel est notre objectif. Outre ce numéro annuel, nous publierons aussi, occasionnellement, des numéros spéciaux, comme celui qui a vu le jour l'an dernier lors des Cours d'été de l'Université du Pays Basque et qui a recueilli les travaux et les conférences du séminaire organisé par EIZIE. Ceci est donc un premier résultat de cette nouvelle époque, résultat qui nous semble à la fois fécond et intéressant.

Dans ce numéro, vous trouverez, entre autres, l'entretien que Juan Garzia a réalisé à l'écrivain basque Andu Lertxundi sur la traduction, et ce, dans le cadre d'un ensemble d'interviews réalisées sur ce sujet à diverses personnalités. . Nous offrons le point de vue de cet auteur, qui peut intéresser autant les traducteurs que les écrivains eux-mêmes, car il met en évidence le fossé qui existe entre ces deux catégories de professionnels appartenant au monde réduit des Lettres Basques. Le lecteur trouvera aussi des observations très intéressantessur le basque littéraire, ainsi que des propos qui peuvent le conduire à réfléchir sur divers sujets motivants.

Nous vous proposons aussi un long et riche article du professeur et traducteur Agustin Garcia Calvo, publié en 1973 sur l'histoire de la traduction et qui a été traduit en langue basque. Il s'agit à notre avis d'un des textes théoriques fondamentaux pour le traducteur basque, qui est, par ailleurs, très difficile de trouver dans sa version originale. .

Les deux articles suivants sont, en revanche, d'ordre plus pratique. Le premier porte sur des commentaires sur les cours du traductologue Peter Newman, qui donne aux traducteurs des « recettes » pratiques (comme l'annonce le titre même de l'article), illustrées de nombreux exemples. Le deuxième a trait à la traduction poétique ; il s'agit d'un travail présenté par un traducteur lors d'un séminaire organisé par EIZIE, et qui s'appuie aussi sur de nombreux exemples.

Pour clore la première partie de ce numéro, nous présentons un article sur le travail de traduction que l'on fait dans les institutions politiques navarraises, plus précisément au Gouvernement et au Parlement. Les auteurs de l'article en font un exposé très pragmatique.

Dans la section « Puntuz puntu » (point par point), nous remarquerons l'article sur le projet de statut pour les professionnels de la traduction et de l'interprétation en Espagne, statut que les personnes concernées réclament depuis très longtemps. Dans ce numéro, nous avons aussi réservé une place à la Terminologie, et nous informons sur le travail réalisé, suite au contrat signé entre l'Institut Basque de l'Administration Publique et UZEI, en vue d'unifier et de coordonner les recherches sur ce sujet. De plus, le lecteur trouvera dans ces pages des réflexions sur les masters organisés ces dernières années par l'Université de Pays Basque et celle de Deusto, concernant la traduction. Les points de vue émis ici correspondent à chaque auteur et tout autre avis sera accueilli avec intérêt par cette revue. D'autres articles traitent de l'association EIZIE ; la nouvelle la plus importante étant que notre Association sera admise en 1993 au sein du Conseil Européen des Associations de Traducteurs Littéraires.

Nous sommes convaincus que les lecteurs et les lectrices de notre revue trouveront dans ce numéro de SENEZ des sujets d'étude et des articles dignes de leur intérêt.