Senez 22 (2000)

Traduction: Edurne Alegria

Date de publication: 1999
ISSN: 84-7086-287-1
D.L.: SS-1151/2000
112 pp.


Tous les articles de ce numéro ont été publiés en Basque.


Sommaire

Ce numéro 22 de Senez coïncide dans le temps avec un autre événement important lié à la traduction, en effet, cette année, aux portes du nouveau millénaire, débutera à l'Université du Pays Basque le cursus officiel des études de traduction et d'interprétariat. Pour certains ce cursus arrive un peu trop tard, pour d'autres il est plein d'incertitudes car, pour la plupart des traducteurs basques, il semble que le programme concernant leur travail, à savoir, la traduction entre les langues espagnole et basque, constitue un pas en arrière, compte tenu des connaissances déjà acquises... Réjouissons-nous néanmoins de ce que notre profession soit enfin élevée au rang universitaire et laissons au temps la tâche de prouver si nous sommes capables, chemin faisant et pas à pas, de corriger les erreurs et d'améliorer ce projet.

Comme les numéros précédents, celui-ci commence aussi par un travail de traduction qui, cette fois, nous vient de la main de Anje Duhalde. Ce chanteur basque nous montre ses talents de traducteur dans un recueil de poèmes qu'il a emprunté au poète et chanteur français Georges Brassens et les a mis à notre portée en les chantant en euskara. Nous vous présentons une sélection de ces poèmes pleins de tendresse, d'ironie profonde et corrosive, imprégnés de l'esprit vif du vieux troubadour.

Le professeur de Gasteiz Manu Lopez Gaseni nous offre ensuite le résumé d'une étude plus longue et plus précise, traduite de l'espagnol au basque, sur l'utilité et l'objet de la traduction d'œuvres littéraires destinées aux enfants et aux jeunes. Cet exposé est, entre autres, source d'enseignement : s'il est vrai que la littérature pour enfants n'est pas une invention moderne, il n'est pas moins vrai que la traduction en basque de cette littérature existe aussi depuis longue date. Faire connaître le travail de nos prédécesseurs, analyser les difficultés auxquelles ils ont dû faire face, tel est le résultat de cette étude on ne peut plus intéressante et utile pour les traducteurs d'aujourd'hui.

Les règles de qualité sont appliquées depuis longtemps à beaucoup de domaines de la production et des services, ce n'est que récemment qu'elles ont été introduites dans des activités intellectuelles telles que la traduction. Karlos del Olmo s'est penché sur cette question, d'abord en 1999, lors du cours qu'il a dispensé à l'Université Basque d'Été, et maintenant en nous proposant une analyse profonde et détaillée de ce sujet.

Vient ensuite la section consacrée aux nouvelles, aux opinions et aux réflexions concernant le monde de la traduction. Elle comprend trois parties : le discours prononcé par Koldo Biguri lors du rassemblement d'écrivains à Verines, en 1998 (discours traduit au basque par Mari Jose Kerejeta) ; un entretien avec le traducteur Antton Garikano ; et une brève chronique de la présentation du livre d'histoire de José Saramago sur le siège de Lisbonne, avec une réflexion du traducteur Jon Alonso.