'La rébellion des formes' ou comment traduire de manière à ne pas accentuer l'incertitude
Bakartxo Arrizabalaga

Les traductions ont la réputation de violer le style de la langue cible. Le risque que ce phénomène d'imposition du système de la langue d'origine intervienne est encore plus grand aujourd'hui dans le cas des traductions de l'espagnol ou du français vers la langue basque, car elles sont le plus souvent effectuées par des traducteurs bilingues dans un environnement diglossique, favorable aux deux langues majoritaires, à un moment où la langue basque ne s'appuie pas sur une structure stylistique claire et fortement enracinée dans une communauté de locuteurs. Par crainte de l'imprécision, nous sommes souvent tentés de nous réfugier dans la sécurité de la langue d'origine, de ne pas nous en libérer totalement, ce qui conduit à une traduction qui n'en est pas une, qui finit par ressembler à un vin teinté d'eau, à un langage sans saveur. Dans la traduction en langue basque de l'oeuvre Rebelión de las formas (Rébellion des formes), on peut apprécier une attitude audacieuse, fondée sur une stylistique de la langue basque très élaborée. Il s'agit d'une proposition riche en ressources stylistiques, intéressante pour qui souhaite progresser sur la voie du respect du texte original sans pour autant manquer de respect au système stylistique de la langue cible.